Joseph Antoine d’Ornano : Le silence en images

/Joseph Antoine d’Ornano  ou Le silence en images … Avoir à la galerie Grillon.
José Antoine d’Ornano est connu pour ses nouvelles,  ses  romans  et ses essais.   Depuis quelques temps, un nombre considérable d’images semblent déborder de ses livres et grimper sur les cimaises parisiennes.

Cela n’a rien d’étonnant car ses mots distillent des images… Les lecteurs de Joseph Antoine d’Ornano ont tous en mémoire d’intenses visions. Ils ont baigné dans une atmosphère lumineuse où l’ombre et la lumière se livrent, sans bruit, une guerre des limes. Ils ont parcouru  villes,  rues et jardins du sud, en été, à midi ou à la tombée du jour. Ils ont rejoint ses personnages solitaires.

Un jour, ce qui devait arriver arriva: les images résonnaient si fort que le stylo n’a plus suffi à les contenir dans les mots, le pinceau vint lui porter secours. Les images ont alors déferlé. Joseph Antoine n’en fut pas troublé.  Il resta fidèle à la page et à son format. Il continua à se rendre chaque jour en ce lieu d’aventures et de métamorphoses où la lumière et l’ombre se livrent bataille. Souvent l’encre noire se répand et chasse les mots, la blancheur se réserve et affirme son évidence rayonnante.

Ainsi les peintures de Joseph Antoine d’Ornano ont toutes eu pour langes  les pages d’un livre. Elles ont bousculé la typographie et pris possession pied à pied de l’espace quotidien du poète. Sous ses doigts, le silence qui enveloppe ses récits est devenu palpable.

Aude de Kerros

Du 31 Mai au 15 juin

 

Galerie Grillon
44  rue de Seine
Paris 75006
Tél : 01 46 33 03 44

1. « Indiscrétions », Editions Le Méridien
2.« Le visage flou de Steiner » et « La résidence », Editions Michel de Maule
3.« Principe d’irréférence », Editions Aubin. « L’origine de la violence contemporaine », Editions François Xavier de Guibert

À propos de l'auteur : La rédaction 826 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

1 Comment

  1. J’ai écouté avec grand intérêt votre intervention sur RC , et acheté « Essai sur l’origine… » . Il est des affinités préétablies et des analyses qui convergent … Le silence de vos lavis me touche , et m’évoque celui des peintres du Nord . Amicalement

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*