Rome de Barocci à Fragonard

/En cette période de la fête chrétienne de Pâques (mort selon la Chair du Christ et sa Résurrection au matin du troisième jours), un tour de Rome de Barocci à Fragonard s’impose.
C’est à un voyage en première classe, à destination de Rome, auquel la Galerie Tarantino convie les amateurs d’art non seulement ceux de la capitale mais également tous les connaisseurs qui fréquenteront le prochain Salon du Dessin 2013 qui se tiendra du 10 au 15 avril à Paris, au Palais de la Bourse.

Laissons-nous donc porter à un authentique vagabondage dans la Rome de Grégoire XV, Urbain VIII et Innocent X qui imprimèrent une marque indélébile à Ville éternelle et que du monde entier, après les voyageurs du Grand Tour, on aime régulièrement respirer place Navonne ou sur celle de la Rotonde pour n’évoquer que les plus illustres d’entre elles !

Dès l’entrée de son exposition, Antoine Tarantino propose à ses visiteurs  de s’attarder sur une Étude d’homme lisant qu’il a pu attribuer à Federico Barocci (1535-1612), figurant en 1671 dans la collection du cardinal Antonio Barberini. Réalisée dans les premières années du XVIIe siècle, la toile s’inscrit dans la « genèse de l’important corpus d’études préalables au tableau de l’autel Aldobrandini » de l’église Santa Maria sopra Minerva. Avec une intensité et une sobriété de tons, l’esquisse préparatoire restitue la force de concentration du sujet abîmé dans la lecture d’un livre traité presque comme une nature morte et sur la base duquel repose toute la construction du tableau.

D’autres rendez-vous attendent le visiteur : une rencontre avec Jusepe de Ribera (1591-1652) à travers un Saint Jude Thaddée qui permet de compléter la suite des douze apôtres peinte par l’artiste, ou encore un éloquent entretien avec le Guerchin dont la maîtrise est rendue par un dessin à la plume et à l’encre brune représentant L’Arrestation du Christ qui restitue toute la force du mouvement du bras du soldat nouant dans le dos les mains de son prisonnier.
D’autres entrevues sont fixées avec les suiveurs du Bernin : Baciccio avec Le Triomphe du Nom de Jésus, projet d’ensemble pour le voûte du Gesù à Rome ; avec les peintres influencés par Maratta comme Giuseppe Bartolomeo Chiari (1654-1727).

En franchissant avec lui le siècle, le visiteur découvre d’autres figures qui célèbrent le rayonnement international de la Rome pontificale et qui portent l’exercice de l’art graphique à un véritable sommet.


Pratique :

Galerie Tarantino
38, rue Saint-Georges
75009 – Paris
Tél. : 01 40 16 42 38

contact@galerietarantino.com

Exposition ouverte tous les jours
Du 20 mars au 8 juin 2013
Entrée libre.

À propos de l'auteur : Jacques Charles-Gaffiot 45 Articles
ancien directeur du Centre culturel du Panthéon et organise depuis plus de vingt ans nombre d'expositions aux dimensions internationales. La dernière en date, "Vie de Château" a été présentée en 2007 à Pékin. Il est encore l'auteur de trois ouvrages d'art sur les anciennes collections du château de Lunéville et milite pour une restitution du Grand Appartement du Versailles lorrain qui se relève de ses ruines après l'incendie de 2003.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*