Un Paname so parisien…

/Le Paname est un lieu tendance et atypique. Mais surtout un café, bar, restaurant, salle de spectacle, d’exposition… Bref, une adresse placée sous le signe de l’éclectisme. Avec une décoration néo-moderne, entre décoration contemporaine, inspiration urbaine, ambiance d’usine et pierres apparentes, le Paname Art’ café allie une restauration simple mais fraîche et soignée avec un concept de café-théâtre, concerts, gratuits (enfin entrée gratuite et sortie payante « à vot’bon coeur »). Un lieu à découvrir pour vos soirée parisiennes…

Une salle de 90 couverts jouxte deux petits salons pourvus de fauteuils style louis XV revisités et d’un célèbre ensemble en cuir Le Corbusier, où veille un lapin crétin géant. Un bar où surplombent trois lampes boule vintage, et où l’on sert mojitos et autres explosifs cosmos. Deux ambiances se côtoient cosy d’un côté, et de l’autre une ambiance bistrot où l’on aperçoit de gros tuyaux apparents et des lampes industrielles au plafond.

Après le dîner, pourvu en produits frais et en plats du jour étudiés (un succulent bœuf qui pleure par exemple ou un foie gras mi-cuit maison), il ne reste plus qu’à descendre quelques marches vers la cave voûtée transformée en salle de spectacle avec une scène de fortune. Ici tout est permis. One man show, projection de court métrage, défilé de mode, exposition ou encore découverte de nouveaux Djs.
La production est hétéroclite mais il vaudrait mieux éviter la case « humour ». Certains soir, se produisent des artistes « humoristes » de la nouvelle génération aux talents divers et surtout inégaux.

Il est vrai que le genre devient plus que jamais délicat dans un climat délétère de politiquement correct et de police de la pensée unique. Le choix des artistes ne dépend plus du café mais d’une société de production qui pousse ses « poulains », lesquels ont tous un peu le même ADN, celui de l’aigreur qui leur fait pratiquer un humour grinçant et prendre à partie plusieurs spectateurs appartenant à un public bravache qui croit que se laisser injurier (même avec le sourire !) peut faire partie du spectacle !

/Alors, si quelques humoristes peuvent faire montre à l’occasion d’un certain talent, les problèmes existentiels et les rancœurs ne se règlent pas sur scène mais avant d’y monter.
Cela peut couper la digestion du public qui avait jusque là passé un excellent moment à l’étage supérieur où l’accueil est chaleureux et la cuisine authentique et soignée.

En attendant que les « artistes » fassent leurs classes à la véritable « école du rire » et du café théâtre, on se contentera d’un excellent moment dans le restaurant du Paname. Ou on attendra les concerts et autres productions.

Chaque dernier lundi du mois, le Paname offre au public de rencontrer acteurs et réalisateurs à travers la projection d’une sélection de courts métrages. Tous les deuxièmes mardi du mois « In the Mood for Look » diner-défilé créé par Cindy Godard souhaitant démocratiser la mode.
Et les jeudis, des vernissages sont régulièrement organisés, sans compter les nombreux musiciens qui viennent s’y produire : des djsets hip hop,
Naughty J à la House, des djs issus de grands clubs parisiens en passant par l’atypique broken beat de Mo Laudi, aux concerts acoustiques…

Un joyeux méli-mélo so parisien à découvrir.


Le Paname restaurant-bar
14 rue de la Fontaine au Roi – Paris 75011
www.panamerepublique.com

À propos de l'auteur : Salsa Bertin 434 Articles
journaliste spécialisée dans le domaine de la culture et de l'art de vivre. Docteur ès-Lettres, elle est l'auteur d'ouvrages tels que : Michel Bernanos, l'Insurgé, Et si on parlait du spiritisme ? Le guide des séjours spirituels en Europe...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*