Notre Chaud-Ping gourmand de Noël et du Nouvel An

Par  Salsa Bertin et Gilles Brochard*

Pour fêter Noël et la fin d’année, CultureMag vous a concocté un amour de sélection gourmande à dévorer !
Pour toutes les bourses.

 

Repas de fête de l’entrée au dessert

"/

 Boutons de roses (Picard)
Un apéritif aussi élégant que raffiné.

"/

Oeufs de poisson volant (Monoprix)
Nature d’une belle couleur orangée ou verte, parfumés au wasabi, ces œufs colorés mettent de la joie sur vos canapés !
6, 99€

"/

Compotée d’artichauts (Franprix)
Un prix minuscule pour un apéritif peu courant…et bon pour la santé.
Fondant avec un vrai goût d’artichaut ! 1, 49€

"/

Pain surprise damier (Franprix)
Fromage de chèvre, cranberries et éclats de pistache ;
mousse de canard au foie de canard et dés de figue ; saumon fumé et agrumes confits…
9, 95€

"/

Billes de chèvre miel-figue (Franprix)
Des petits fromages en forme de billes fourrés à la figue
et aromatisés au miel.

"/

Cœur de saumon (Franprix)
Salé au sel sec et fumé au bois de hêtre,
le coeur de filet de saumon est un saumon fondant.

5, 49€

"/

Comtesse du Barry habille ses produits d’or pour les fêtes
Le foie gras du sud-ouest habillé d’or est surmonté d’un miroir mordoré aux fruits secs.
Une vraie bûche de Noël ! 29, 90€

"/

Toupargel Comme son nom l’indique, tout arrive congelé… et livré !
Pour les fêtes, les produits sains de qualité sont mis en avant.
A recommander le boeuf découpé pour les sautés et les ragouts (15,50€/kg),
et le duo de les saint-jacques en coquilles (9, 95€).
Et l’accompagnement original de vos fêtes : l’aligot de l’Aubrac ! À déguster seul ou avec vos viandes. 11,90€

"/

Les 12 Marrons glacés (Carrefour)
Joliment présentés dans une belle boîte en bois, ils sont de fabrication artisanale française !
De quoi ne pas se priver de ce produit de luxe. 14, 90€.

  Chocolat Bio (Carrefour)
Industriels, peut-être, mais pour toutes les bourses et avec la garantie du Bio. Pas mal quand-même, non !?
200g, 7, 60€

 

Des bûches… de pâtissiers

"/

En musique chez Dalloyau avec Symphonie d’opérettes
Une bûche à l’harmonie parfaite et aux accords subtils… Comme dans un opéra enplusieurs actes, cette Création dévoile sous une coque de chocolat ajourée une gamme de notes savoureuses :
une base croustillante de noisette, chocolat, riz soufflé et dujas, un onctueux crémeux à l’orange, un duo de mousses à la noisette et au chocolat-noisettes.
Et cerise sur la bûche , Six Opérettes accompagnent cette bûche : des miniatures chocolat-café, réinterprétation du célèbre gâteau Opéra créé par DALLOYAU en 1955, à déguster après le repas. Bon anniversaire Dalloyau !
Taille unique 6/8 personnes. Série Limitée. Prix : 95 €. Disponible à partir du 03/12/14

"/

Créations de la Maison du chocolat : les sapins architecturaux de Nicolas Cloiseau
Il imagine une collection gracile et architecturale.
Ajourant des dentelles de mendiant, créant des vides, entrelaçant des gouttes, perforant des guirlandes, il donne vie à une collection de bûches et de sapins merveilleux, stylisés voire figurés.

 

"/

Un goût de bûche de Noël Christophe Appert perpétue la tradition de la grande maison Angélina, rue de Rivoli (Päris 1er). On a aimé sa bûche Mont Blanc qui reprend le célèbre gâteau éponyme, avec les vermicelles de crème de marrons te chantilly légère. 46 € pour 4/6 personnes.

"/

Jacques Bellanger, meilleur pâtissier du Mans vient d’ouvrir une boutique à Tours dans la rue des Halles.
Goûtez absolument sa « Citrus Lemon », en clin d’œil à la gourmandise préférée de son épouse Maryse. Biscuit sablé, biscuit aux amandes, mousse au citron, gelée acidulée, confit de citron de menton et meringue. Une vraie tarte au citron meringuée façon bûche de Noël. 35 € pour 6 personnes.

"/

Vincent Guerlais est le prince des desserts à Nantes avec quatre comptoirs.
Il se surpasse cette année avec sa bûche Père Noël, la tête restée coincée dans la cheminée. Quel maladroit. Fermez les yeux et dégustez le biscuit moelleux noisette, crémeux choco pur Pérou 68 %, mousse de noisette du Piémont, compotée de fruits de la passion et croustillant aux amandes caramélisée. Une vraie splendeur sensorielle. 55 € (taille unique) pour 8 personnes.

"/

Parmi les cinq bûches proposées par l’unique Jean-Paul Hévin,
nous avons choisi peut-être la plus gourmande, la bûche « Timbrée »
Exceptionnelle dans son équilibre gustatif : mousse au chocolat noir grand cru du Pérou, croquant craquant feuilleté de nougatine sur un biscuit de chocolat noir. À réserver dans son nouveau bar à chocolat au 41 rue de Bretagne (Paris 3e).

"/

Le prix de l’esthétique revient à Sève, le grand pâtissier de Lyon, qui édite en partenariat avec le musée des Confluences, fraîchement ouvert, la bûche « Confluence », de couleur blanche, glacé argent et rouge : trois chocolats de continents différents, ganache à la vanille de Madagascar, mousse au chocolat du Pérou, croustillant au chocolat au lait de de la Dominique. 21, 90 € pour 4 personnes.

"/

Hommage à la Tour Eiffel, remise au goût du jour par Hugues Pouget, seul désormais aux commandes de sa maison Hugo & Victor.
Ce téméraire a choisi de grands crus de Mexique et de Pérou pour sa « Paris s’éveille », afin d’attiser le duo onctueux de mousse et crème chocolatée, sur un brownie aux noix de pécan caramélisées (bûche sans gluten). On en mangerait ! 78 € pour 8 personnes.

"/

Le talent de François Perret, de l’hôtel Shangri-la Paris éclate une fois encore avec l’une des plus singulières bûches de fin d’année.
Il a imaginé un Père Noël conduisant un véritable attelage de cerfs entraînant avec lui cinq sapins décorés de feuille d’argent.
Chocolat noir, biscuit sans farine, crémeux de chocolat blanc, marmelade d’orange maison,
grué de cacao, fève torréfiée caramélisée finement enrobée de chocolat. Qui dit mieux ? 108 € pour 5 personnes.

"/

Mille et une étoiles
Comme drapée d’une voûte céleste, cette bûche glacée sorbet fruits de la passion de chez Toupargel arbore étoiles et constellations dans une élégance originale.
Industrielle ? Peut-être mais elle est signée Pjilippe Gauvreau et garantie sans colorants ni arômes artificiels, et sans conservateurs.
Et le prix mérite le détour : 13,95 euros TTC la pièce de 750 g / 8 personnes.

Un goût de pâte à tartiner

"/

Oubliez le Nutella régressif et formaté. Plongez plutôt dans l’univers impitoyable des pâte à tartiner artisanales. Nos chocolatiers font des miracles !

Prenez celle du Normand Michel Cluizel et précipitez-vous sur sa dernière création (dans les bonnes pâtisseries) après sa pâte à tartiner au praliné 78 %, celle au caramel au sel de Guérande.
Équilibrée, puissante en goût et d’une texture savoureuse. 6, 90 € le pot de 250 g.

Autre merveille en texture et en goût, encore plus déliée, les pâtes à tartiner de Jean-Charles Rochoux,
autre pro du chocolat, installé 16, rue d’Assas (Pairs 6e), réputé pour ses tablettes du samedi.
Les amateurs exigeants raffoleront de celle au chocolat noir, « L’âge de raison », avec sa belle teneur en cacao. Mais que dire de sa pâte à tartiner aux fraises des bois, noisette et cacao, « L’enfance » ? Une vraie rareté. Rochoux atteint là des sommets de gourmandise. 9, 70 € le pot de 230 g.

Enfin, notre trouvaille du dernier salon du chocolat (grâce à l’amie Mercotte), la pâte à tartiner Charles
 créateur fabricant de la Loire (pateatartier.fr).
Celle pétillante appelée « Kipety » explose en bouche.
Pas de colorants, ni conservateurs, ni arômes. On y surprend des éclats pétillants (5 %), 23 % de beurre de cacao et même des huiles végétales mais sans huile de palme. Bel accord entre texture et saveur prononcée. 6 € le pot de 280 g.

"/

Et la Brioche sapin de saison pour accompagner les délicieuses pâtes à tartiner (Picard)

À propos de l'auteur : La rédaction 821 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*