Les Journées du Patrimoine en Ile-de-France misent sur la citoyenneté

/

La 33ème édition des Journées du Patrimoine a pour thème la citoyenneté, misant sur 1 700 lieux ouverts dans toute l’Ile-de-France. On parle de 26 000 animations en métropole et en outre-mer qui auront lieu les  17 et 18 septembre.
La ministre de la Culture parle même de « lieux symboliques de la naissance de la citoyenneté, lieux historiques de sa constitution, lieux actuels  de pratique et d’exercice quotidiens. »
Certes, mais ce thème est sans doute un peu trop à la mode et ne convient pas tout à fait à l’esprit de ces journées placées sous le signe de la culture plus que tout.

Parmi ces lieux, les Archives nationales, 60, rue des Francs-Bourgeois (75003 – Paris), le bâtiment néo-mauresque de l’École Nationale d’Administration, 2, avenue de l’Observatoire, le musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne, ou encore  le ravissant hôtel de Noirmoutier situé 138, rue de Grenelle, à Paris, à deux pas de l’hôtel des Invalides, résidence du préfet de la région Ile-de-France, préfet de Paris, depuis 1970. Construit entre 1721 et 1724 par Antoine-François de la Trémoille, duc de Noirmoutier (aveugle depuis l’âge de 20 ans) il a été la résidence du maréchal Foch de 1919 à 1929, date de sa mort.

À cette occasion, une courte exposition dans la salon bibliothèque du rez-de-chaussée permettra de retracer sa vie; visite que l’on prolongera en se rendant aux Invalides pour pénétrer dans ce qui fut son son bureau, avant d’aller admirer son tombeau, situé dans la crypte avec celui du maréchal Lyautey et ceux des généraux napoléoniens.

En revanche, deux autres expositions temporaires feront leur entrée dans l’hôtel de Noirmoutier : l’une consacrée aux parures de mode, l’autre au « Revers de mon look », avec dans le jardin une performance sur le recyclage écologique créé par Isabelle Teste et Clay Apenouvon. Pas très original d’exposer des robes faites avec des sacs en plastique de chez Darty  et une immense bâche noire couverte de bouteilles…..

De l’art brut en quelque sorte mais peu esthétique au regard du lieu. Pour ne pas dire assez affligeant. On se demande d’ailleurs ce qu’une telle exposition sur la seconde vie des textiles, linge et chaussures (sic) fait dans un tel lieu. À croire que la culture ne rassemble pas que des passionnés et sert de fourre tout à bien des égards.

Programme complet  :

www.journeedupatrimoine.fr

Programme complet à Paris et en Île-de-France :

www.culturecommunication.gouv.fr/Regions/Drac-ile-de-France

À propos de l'auteur : Gilles Brochard 97 Articles
journaliste de radio et de presse écrite. Après avoir écrit dans Le Figaro, Recevoir, GaultMilau, Cuisines et terroir, Point de Vue ou Le Quotidien du tourisme, il collabore aujourd’hui à Voyage de luxe, Cig’Art (magazine d’art de vivre suisse), Valeurs actuelles et luxe-magazine.com. Il a publié également plusieurs ouvrages sur la gastronomie et le thé, notamment : Petit Traité du Thé (La Table Ronde), L’Aventure de l’Orange (Denoël), Plaisirs de Thé (Chêne), Les Tables du pouvoir (L’Archer), La Boite à Thé et La Boite à Chocolat (Tana), Le Guide du thé à Paris (éditions de l’If), et publie en septembre Le Thé dans l’encrier (Arléa). Il a collaboré également au Grand livre de Proust et au Grand livre de Dumas (Sortilèges). Il est membre de deux jurys : le prix littéraire Charles Oulmont de la Fondation de France (roman et essai), et le Trophée Jacquart qui récompense de jeunes chefs de moins de trente cinq ans. Il enseigne la « presse culturelle » à l’École Supérieure de Journalisme de Paris.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*