Lettre à un simple flic

Publié par sur CultureMag.fr le 21/10/2016 • Thème : A la Une, Libres propos

L’écrivain Laurent Obertone, est l'auteur de Guerilla, LE roman du moment, qui bat des records sur Amazon malgré la censure médiatique. Alors qu’une partie de la base policière se révolte contre ses conditions de travail notamment, et qu’elle se fait rabrouer par sa hiérarchie, désespérément sourde, Laurent Obertone a publié une « lettre à un simple flic » que nous partageons ici.

Lettre à un simple flic.

Cher policier,

La première fois, ils t’ont pris de haut, t’ont menacé, t’ont crié dessus. Tu as remis ça cette nuit. Ils ne sont pas habitués… Tu as compris ? Ils ont peur. Cette fois ils vont te flatter, essayer de t’amadouer. Tu vas en avoir, tout à coup, de l’attention, de la compréhension, de la considération. Tu leur fais très peur, en réalité. Plus loin tu iras, plus bas ils s’aplatiront.

Alors ces prochains jours ils vont promettre, s’agiter, les syndicats vont temporiser, les médias feindre de t’ignorer… Peut-être bien que tu vas céder aux promesses et rentrer dans le rang. C’est normal, tu as une famille, une vie. Ceux qui te traiteront de lâche ne feront jamais le centième de ce que tu viens de faire. Mais nul ne t’enlèvera une chose : ces dernières heures, tu as pris conscience de ton pouvoir. C’est toi, le plus important. Tous, tu les tiens. En une nuit, tu es devenu immense et eux minuscules. Toi, le pompier du réel. Toi, qui te prends tous les jours soixante ans de politique inepte dans la gueule. Prends bien conscience de ce pouvoir. Tu es bien plus fort que leurs discours, que leurs mensonges.

Si tu crois qu’ils vont trop loin, tu pourras décider d’ignorer leurs menaces et de ne plus croire en leurs promesses. Tu pourras aller beaucoup plus loin. Tu sais qu’il n’est pas seulement question de moyens, de considérations. Tu sais que le problème va bien au-delà. Tout cet État, toute ta hiérarchie ne tiennent qu’à un mot : devoir. Ta hiérarchie, ton État, respectent-ils leurs devoirs ? Tu connais la réponse. Tu n’es pas le gardien d’une institution, ni d’un gouvernement, ni d’un régime. Tu es le gardien de la France. Ton engagement sacré, c’est celui-là. Ta seule loyauté est là. Toi seul en a les moyens. Le peuple ne descendra pas dans la rue : il te regarde à la télévision. Toi, tu n’es pas désarmé. Que va-t-on faire, contre toi, contre ta colère, contre tes collègues et ton insurrection sacrée ? T’envoyer les gendarmes, les militaires ? Bien sûr que non. On ne peut rien faire contre toi. On ne peut que se taire et t’écouter.

N’oublie jamais ça, immense policier. Tu es le garant de notre liberté.

Laurent Obertone
Mots clefs : , , , , ,

est l'équipe de rédaction de CultureMag !

Laisser un commentaire

© 2017 CultureMag est propulsé par WordPress

Mentions légales
| rssFlux RSS

CultureMag, La culture en liberté # Magazine d'actualités culturelles # Art de vivre, culture, voyage, gastronomie : cultivez vos sens ! Journal culturel, évènements culturels,
sorties, musées, à Paris, en Île-de-France, en France. Expositions, concerts, bibliophilie, cinéma, culture, art de vivre, voyages. Rédactrice en chef : Salsa Bertin.
Rédacteur en chef adjoint : Gilles Brochard. Tout un art de vivre et d'être : Christine Tourneux.Patrimoine : Jacques Charles-Gaffiot. Livres et expositions : Matthieu Falcone.
Musique et spectacles :
Hervé Archambeau. Nouvelles Tendances : Jean Castarède.