2017 : le concept « foires aux vins » s’essouffle-t-il ?

Publié par sur CultureMag.fr le 5/09/2017 • Thème : Art de vivre : cultivez vos sens, Nourritures terrestres et divins breuvages

En cette rentrée alors que les Foires aux vins  ouvrent leurs portes…

Quelques généralités, ou plutôt quelques interrogations  s’offrent à vous, lecteurs de CultureMag :

1/  le concept « foires aux vins » s’essouffle-t-il ?

/

Si l’on tient compte du nombre de commerçants-organisateurs, les foires aux vins se portent bien,  à Paris comme en province, sans doute plus encore en province  où les sélections locales s’imposent et complètent les sélections nationales. À cela s’ajoutent des foires aux vins en ligne (e-commerce) dont l’impact s’évalue difficilement.

Le développement et le succès de soirées inaugurales est  encourageant, encore qu’il s’apparente au succès du premier jour des soldes.

Cela dit, les foires aux vins de 2016 n’ont pas répondu à tous les espoirs, mais il faut également considérer l’atonie des conditions économiques.

2/  Y a-t-il  des nouveautés ?

Chaque enseigne suit sa propre stratégie, mais il y a évidemment des tendances : progression des vins « bio », multiplication des sélections dans la sélection, en particulier par des sommeliers, individuellement ou groupés et par des sommeliers lauréats, recherche du vin original, ce qui déjoue la concurrence et la comparaison des prix, enfin, surtout les premiers jours des vignerons présentent leurs vins.

3/    Faut-il aller aux foires aux vins ?

Oui, Outre les informations ci-dessus, généralement le prix est avantageux et les offres plus nombreuses, mais il est vivement recommandé de s’y rendre le premier jour. En effet, les meilleures affaires partent les premières et souvent les stocks sont faibles. Il est fâcheux que les quantités disponibles ne soient pas indiquées.

4/  Ci-dessous un survol des foires aux vins

Premièrement, les grandes enseignes

Deuxièmement, chaines spécialisées

Troisièmement, exclusivement Bio

Vins dégustés lors des présentations à Paris – Ordre alphabétique

AUCHAN (26/09-10/10 Hyper)(22/09-08/10 Supermarché, Simply)

Auchan distribue 10 vins  élaborés par de personnes handicapées dont ce Côte du Rhône « Sainte Hugues » issu des 15 ha de vignes de la très ancienne Chartreuse de Valdronne, un vin rouge soutenu  dont la souplesse épouse des tannins fruités ( 6E)

Les cinq acheteurs ‘d’Auchan ont sélectionné 31 coup de cœur, Citons celui de Fabrice Matysiak  pour un Côtes de Bordeaux spécial de 2016, « L’Insoupçonnée » vinifié à la bourguignonne,

A ne pas manquer pour le prix record de 4,30 E, (Lebègue)

CARREFOUR (12-25/09 Hyper)(22/09-08/10 Market) (22/09-01/10 Contact )

Plus de vins « bio », plus de bordeaux 2015, plus de vins étrangers, 1660 références sélectionnées pour les trois enseignes, Paolo Basso, devenu meilleur sommelier du monde à Tokio en 2013 s’est emparé d’une centaine de « pépites » déjà sélectionnées  et  a opéré une super sélections de 35 pépites   incomparables, alors que Béatrice Da Ros, Secrétaire Générale des œnologues de France distribue une trentaine de « coup de coeur » améliorant la sélection  Market, tandis que des cuvées exclusives élaborées par des sommeliers connus sont dans les offres de Market (encore!) , Tout cela mérite une visite, et d’être tenté par un jurançon blanc sec, construit et long vendu 4,8 E (Grand Large 2016- 10,95 E) ), ou un joli rouge au fruité exubérant (Saint-Chignan-Roquebrun : Eclats de Schistes 2014), sans oublier les vins étrangers, nombreux cette année,

CASINO (05-17/09 Géant Casino)(01-17/09)Casino Super M (11-24/09 Spar, Vival, Petit Casino)

Près de 1,000 vins, , 25 vins étrangers à explorer, choix de champagne etc, Les cuvées présentées par le Club des Sommeliers sont intéressantes,  a commencer par le Cru  Classé La Tour Carnet 2013 au prix favorable de 12,90 E et aussi Le Côte du Roussillon Village 2016 – Clos des fées du talentueux Bizeuil, qui fut sommeliers (11 E,),,,D’entre les vins originaux, qui sont nombreux, citons un Pacherenc Du Vic Bilh  2015, un vin blanc pas trop sucré et nerveux, un délice (Château Tour Bouscassé 7,95 E, malheureusement en bouteille de 50cl,) La même propriété produit un Madiran remarquable (2012 – 9,5 E)

INTERMARCHE (06-24/09)

A peu près 1,000 vins sélectionnés, à croire qu’il y a entente dans la profession !

Cette année un système de remise, un peu complique a été mis au point (dès 50 E d’achat, somme modeste pour les foires aux vins,) Un bon d’achat, valable dans les magasins de la chaîne est remis aux acheteurs de vins lors de la foire, Le montant ce ce bon est égal à 10% des achats de vins, En clair, cela revient a baiser de 10% le prix des vins,

Intermarché a toujours été bien placé pour les vins de bordeaux, cela est toujours vrai (Saint Emillion Grand Cru 2009 – belle année de garde- Château Simard – 14,50 E)

Des vins classiques, des prix sages

LECLERC (03-15/010)

En 1973, dans le Finistère et à Vannes, sous l’impulsion d’Edouard  Leclerc s’ouvrent les premières foires aux vins, Évidemment, il s’agit de vendre des bouteilles, mais pas que cela, Plus encore en Province qu’à Paris, les vins de qualité, de haut lignage intimident, car dans l’esprit d’Edouard Leclerc et de ses amis, il faut démocratiser un marché, Pas celui du « gros rouge » mais celui des Bordeaux, des Bourgognes et même des Champagnes. Les premières foires au vins sont pédagogiques, initiatiques  et sociales.

Depuis 44 ans, les établissements E. Leclerc proposent une sélection nationale complétée par 16 sélections régionales. Il faut se souvenir qu’il existe 652 centre E. Leclerc !
Total 3200 vins différents (qui ne sont jamais réunis dans un même lieu), Une sélection spéciale est à l’origine de la création d’une série baptisée « les impitoyables », dont le rapport qualité /prix est déterminant, il y en a 45, Les impitoyables ont une bonne réputation. Pour fêter le quarantième anniversaire des Foires aux Vins, E. Leclerc a engagé le Meilleur Sommelier du Monde 2007, le danois Andreas Larsson qui, depuis 2013 participe aux sélections, y compris des Impitoyables  et rédige des notices.

Citons un Bourgogne d’une appellation récente à  un prix inespér é: Coteaux-Bourguignon 2015 Labouré-Roi (3,85 E), équilibre et rondeur, puis, pour l’étrangeté le Bourgogne Gamay 2016 Tasteviné-Louis Violland (6,50 E), Plus sérieux, l’un des meilleur vin de la dégustation est un « Impitoyable » complet, suave,droit et long : Cotes-du-Roussillon – Mas Amiel « Pur Schiste » 2016 – 9,80 E, Les 15 vins étrangers sont très bon (Penfolds etc)  l’Afrique du Sud, en plein progrès s’illustre par un vin rouge complet, structuré, riche de Stllenbosch « Ugaba », 2015 (9,50 E)

LIDL (06/09, et voir texte)

L’histoire de la chaîne LIDL mériterait d’être contée, mais ce n’est pas le sujet, Remarquons simplement que cette Société d’origine allemande postule à une vocation mondiale ouvre, en ce moment une vingtaine de magasins dans trois Etats des USA  et exploite, en Europe – 26 pays- 10,000 magasins, Cette force de vente ne pouvait qu’intéresser le monde du vin, d’autant plus que cette multinationale a toutes les facilités qu’offre la position d’acheteur et de vendeur de vins dans de nombreux pays,

Chez LIDL, le prix plancher du vin est de 1,49 E, Dans la foire du vin 2017 on trouve une bouteille à ce prix retenue dans la « Sélection LIDL »  un Côte de Gascogne (voir article dans CultureMag consacré à cette région)  2016 – Oustalet -Sauvignon/Colombard/Gros Manseng/Ugni Blanc, floral, en dentelles, Dans les 1500 magasins LIDL la foire aux vins ouvre le 6 septembre , mais dès le 30 août, le site lidl,fr présente le catalogue et les coups de cœur d’Adam Lapierre, Master of wine, engagé par LIDL, D’autre part, sur le site foireauxvins-lidl,fr les vins haut-de-gamme peuvent être réservés et acquis.

Bernard Magrez, riche propriétaire bordelais de crus classés est un fidèle de LIDL. Il ne dédaigne pas de présenter un vin rouge proposé à 3,99 E IGP pays d’Oc 2016 « Pierres Fendues des Terres du Sud », équilibré, typé « soleil du midi », a comparer avec le vin présenté par Jeau-Claude Mas, spécialiste des vins du Languedoc qui réhabilite le Carignan dans sa « Réserve Vinus 2016

(IGP Pays d’Oc – 4,49 E), Dans l’ensemble des vins rouges, on trouvera de nombreux vins concentrés-musclés  qui réjouiront les amateurs de Côtes de Boeuf,,

 

MONOPRIX  (13/09-01/10)

Cette enseigne s’est parfaitement adaptée à son environnement, Une mentalité citadine, un statut économique correspondant, le goût de l’inattendu, mais pas tout le temps, la curiosité doublé du plaisir de la découverte,  C’est pour eux que la série « vins rebelles » est présentée, tel ce rouge modestement étiqueté « Vin de France » car il est envahi par le cabernet sauvignon, tous les illettrés, tous les incultes, tous les fonctionnaires de l’INAO, tous n’ont pas lu le Docteur Guyot (celui de la taille éponyme, XIXèm Siècle) , qui vantait les qualités du Cabernet Sauvignon de Provence.

Cette » Sélection Antoine Dürrbach cabernet-sauvignon syrah 2016 » évaluée à 9,90 E doit beaucoup au Domaine de Trévallon (bon sang ne saurait mentir).

Les amateurs d’étrangetés seront tentés par cet IGP Oc 2015 «Comme une évidence » issu de Pinot Noir (9,50 E), Certes, ce n’est pas du bourgogne, il a résisté à la chaleur,il a de l’embonpoint, Le boire sans attendre, Pour terminer, un très bon Beaujolais, un Cru Morgon Château des Jacques de Jadot – 2014 – très bon millésime dans cette région : 11,90 E.

Ne pas oublier de bénéficier de l’offre « 2+1 » Cela ne concerne que quelques bouteilles : vous achetez 2 bouteilles, Monoprix vous offre la troisième.

SYSTEME U (26/09 – 07/10)

Le système U » – drôle de nom – est régi selon une structure coopérative, 65,0000 personnes y travaillent, ils disposent de 1,500 points de vente et fabriquent 13,000 produits U, Il paraît que Systéme U a une conscience, qu’il soutient les producteurs français, qu’il soutient l’emploi en France, qu’il a des inquiétudes écologiques relatives à la surexploitation de la planète, enfin des préoccupations écolo-médicales influencent les produits U : Ces idéologies sont applicables aux vins

Le U bio comprend 15 références de vins élaborés dans le respect de l’environnement, le Club des Vins et Terroirs actif sélectionneur, privilégie ‘les vins de vignerons » plutôt que ceux du négoce.

Les vins étrangers sont modestement présents (un petit pour cent), mais félicitons « U » pour son idée : présenter 10 vins de pinot noir, le cépage international le plus difficile provenant de sept pays différents, tous intéressants, Si il faut n’en prendre qu’un, le Yealands land made pinot noir, originaire des antipodes : Nouvelle Zelande (Marlborough) 2015 – 11,20 E.

Un vin très vif au fruité fin et complexe, harmonieux et long.

Un vin typiquement « U »:Domaine Font Sante, Beaumes de Venise 2016, principalement Syrah-Grenache, au bouquet profond, bon équilibre fruits-tanins, finale harmonieuse (5,95 E).

Autre rouge, de bordeaux  Pessac-Léognan « Baron de Rouillac 2015  au fruité explosif, plein et rond en bouche (12,95 E).

NETTO (26/09 – 07/10)

Netto est le « discounter des mousquetaires » dont les œnologues ont assuré les sélections des vins « petit budget » , Les résultats sont stupéfiants avec le premier prix : 1,46 E, puis 1,66, etc, etc,,La dégustation des vins Netto fut très spéciale, unique :  une succession de petites tables garnies de quelques bouteilles, Sur la première table une pancarte indique : moins de 4 E, la suivante moins de 5 E, etc  Sur la première table, retenons un vin effervescent blanc, DOC (Espagne) Cava Hill Brut, la bulle bien intégrée, touche d’agrumes, que demande le peuple ?

Sur la deuxième table, on peut hésiter entre un AOP Côtes de Bourg 2015 et un AOP Anjou du même millésime, Prenons l’Anjou,la maturité des raisins semble parfaite, nez accrocheur de bonbon anglais, bouche ronde et dense, convient à un repas délicat, A moins de 6 E, pas d’hésitation,  Un Beaujolais, un cru Morgon, et de la meilleure parcelle la Côte de Py : Nez typé, bouche construite et longue.

A moins qu’on préfère boire un peu plus frais le Coteau du Lyonnais (AOP 2015) du Domaine Péronnet (3,49 E) léger et élégant !

CAVISTES

/Le terme est presque abusif, il s’applique à des regroupements, des franchisés, à des « cavistes internationaux » etc. En voici quelques uns.

NICOLAS (13/09-17/10)

La plus ancienne chaîne de magasins vouées aux vins, Avant la guerre les caves de Nicolas détenaient des réserves de grands vins qui étaient sans doute les plus riches de France,

Aujourd’hui les « produits d’appels » de Nicolas sont orientés du coté des vins de pays etc,

Tel cet IGP Ardèche, Marselan, Croisée de Jalès, 2016, un vin rouge à boire légèrement rafraîchi vendu 4,30 E,

LE REPAIRE DE BACCHUS (06/09 – 05/10)

On devrait dire « les Repaires » tellement ils sont nombreux, Plusieurs par arrondissement (pas tous) en banlieue et même au-delà. Comme d’habitude le prix des bouteilles est diminué de 2 à 15 E environ.

Les sélections reposent plus sur l’inattendu que sur les vins que l’on trouve partout, y compris pour les vins étrangers où le Repaire fut un précurseur.

On peut être tenté par le Chardonnay vieilles vignes du Château de Messey (Bourgogne 2013)

10,80 E, un séducteur tout en harmonie, Toujours en Bourgogne, mais rouge, , deux pinots noirs très différents, le Rully « Chaponnière » Domaine de Belleville 2014 (19,50 E), complet et de bonne persistance puis un vin de fête de 2011 (il faut le boire) Domaine Louis Latour, Corton  Clos de la vigne au saint   (60 E, remise 15 E déduite) un pinot noir presque sensuel, apaisé, rond  à la finale somptueuse, Pour terminer un vin rouge du Douro (Portugal) Dalva Colheita Tinto  2015 du cépage Touriga National (4,90 E), structuré par une astringence qui encadre un fruité plein.

LAVINIA  (05/09-02/10)

Le célèbre caviste franco-espagnole du Boulevard de la Madeleine  organise, comme chaque année sa foire aux vins en proposant diverses remises et autres avantages et surtout véritable facilité et plaisir une large dégustation immédiate et sur place, On peut essayer un Bordeaux rouge, Château Vieux Poirier 2015 au prix de 8 E, équilibré aux tanins matures, à moins que l’on monte en gamme et choisisse un cru classé de Saint-Estèphe, le Château Lafon-Rochet 2008 (45 E) prêt à boire.

VINS BIOLOGIQUES

Les magasins « Bio » n’ont pas vocation à vendre uniquement du vin mais uniquement des productions qui satisfont les règles codifiées par  des associations ou des adeptes  du tout biologique ou,de surcroît du tout biodynamique, ou encore du tout vegan.

BIOCOOP  (05/09-13/10)

Cet enseigne qui en est à son 400em magasins participe depuis des années aux foires aux vins, Les vins rouges ne doivent pas contenir plus de 65 mg/l, de sulfites, En outre 25% de la sélection est issue de la biodynamie et 10 vins sont labellisés « vegan » .
Ceux que ce nouveau label intéressent peuvent se reporter au Guide Brachet des vins vegan et végétaliens-édition La Plage.

Pour changer, un vin rouge de mondeuse (AOP Savoie Arbin Mondeuse 2015, Domaine Genoux, Château de Merange , Il s’agit du vignoble le plus haut perché de Savoie et d’un vin totalement naturel (13,99 E) Au nez, touche atramentaire, en bouche, la nervosité tanique rappelle l’altitude du vignoble, Encore un vin rouge, mais de plus labellisé « vegan » : Château Genet 2016, AOP Bordeaux (6,25 E), cuvée Symbiosis, 100% merlot, un nez fruité diversifié, belle rondeur tanique, persistant.

NATURALIA (13/09-01/10)

Cette chaîne dispose de 156 magasins dévolus au « bio » (et biodynamie et vegan) , dirigée par Stéphanie Guillonneau organise sa foire aux vins privilégiant les vignerons indépendant (20), les vigneronnes (14), les vins sans sulfite ajouté (9), en biodynamie (16) et vegan (3),

Commençons par le grand (au propre comme au figuré) Gérard Bertrand et  son Prima Nature – IGP d’Oc de 2016, issu de Cabernet Sauvignon sans sulfite ajouté et Vegan (6,35 E) complet, souple, à la finale fruitée, Signalons, au passage les deux vins de Monique Bonnet, Château Suau de 2016, Le Blanc sec AOC Bordeaux (7,90), apéritif et premier plat et le rouge, le Sans Soufre du Château Suau (AOP Cadillac Côtes de Bordeaux  (9,90 E,) un vin aimable, juvénile et  rappel du fruité rouge,, Pour terminer, encore un vin rouge, sérieux et fier de l’être, originaire du Clos Les Mets d’Ames, un grand clos de 22 ha, travaillé par Céline Oulié qui a étiqueté son AOP Madiran 2015 « les sens de la vie » (13,50 E, un vin de caractère qu’aucun met  n’effarouche.

  SITE INTERNET

VENTE PRIVEE (06 – 23/09)

En 2016 le site internet « Vente – Privée » a organisé sa première foire au vins.

Les résultats furent concluent d’où la récidive, Ce succès n’a rien d’étonnant si l’on songe que, chaque jour, 4,5 millions de visiteurs  fréquentent le site,, Supposons un instant que 10% d’entre eux boivent du vin, cela constituerait  un gisement de près d’un de millions de clients, de quoi stimuler le staff de Vie-Privée,

Deux nouveautés améliorent le fonctionnement de Vente – Privée : un système de découverte de nouveaux vignerons intéressants et l’engagement de Karine Valentin découvreuse et dégustatrice.

La cuvée Nathalie 2013 du Domaine Claude Lafond, le meilleur vigneron de la région mérite qu’on s’y intéresse, elle est très présente et de bonne longueur, pour la modique somme de 5 E (AOP Valençay). Si on aime les effluves empyreumatiques, il faut déguster le Château de Monbadon 2015 AOP Castillon-Côtes-de-Bordeaux, tout en souplesse et tout en rondeur,.

Michel Dovaz

est

l’équipe de rédaction de CultureMag !


Laisser un commentaire

© 2017 CultureMag est propulsé par WordPress

Mentions légales
| rssFlux RSS

CultureMag, La culture en liberté # Magazine d'actualités culturelles # Art de vivre, culture, voyage, gastronomie : cultivez vos sens ! Journal culturel, évènements culturels,
sorties, musées, à Paris, en Île-de-France, en France. Expositions, concerts, bibliophilie, cinéma, culture, art de vivre, voyages. Rédactrice en chef : Salsa Bertin.
Rédacteur en chef adjoint : Gilles Brochard. Tout un art de vivre et d'être : Christine Tourneux.Patrimoine : Jacques Charles-Gaffiot. Livres et expositions : Matthieu Falcone.
Musique et spectacles :
Hervé Archambeau. Nouvelles Tendances : Jean Castarède.