Mode automne-hiver Eva Minge : Les papillons se sont envolés dans la capitale

/>Double mention spéciale pour la créatrice polonaise Eva Minge qui a fait défiler dans les salons luxueux du Shangri La à Paris, un  mannequin « Plus-Size » aux belles formes et des créations de la fondation Black Butterflies.<br /> Eva Minge a pris les devants et a présenté dans son défilé un mannequin

Double mention spéciale pour la créatrice polonaise Eva Minge qui a fait défiler dans les salons luxueux du Shangri La à Paris, un  mannequin « Plus-Size » aux belles formes et des créations de la fondation Black Butterflies.

Eva Minge a pris les devants et a présenté dans son défilé un mannequin  » aux belles formes ». La créatrice souhaite ainsi s’adresser à toutes les femmes et on ne peut que saluer cette démarche, au moment où la polémique enfle au sujet des mannequins très maigres. Les marques s’engagent néanmoins à bannir les tailles les plus petites, inférieures au 34.

Elle a ainsi dévoilé sa collection inspirée par des fables tziganes. Cette ligne est souvent faite de légèreté et de fluidité dans des tissus colorés, composés de superpositions  avec des effets de matière qui créent une sensation de bohème  chic, le thème de sa collection.

Le travail du vêtement s’axe sur la broderie artisanale, véritable apologie du motif. Les papillons, symbole de légèreté et de liberté, ont fait des apparitions très remarquées.  Ces derniers ont été réalisés par les « élèves » de la fondation Black Butterflies dans le cadre de l’art-Thérapie.En effet, deuxième mention spéciale : sous l’œil de la créatrice et ce depuis plusieurs mois, des femmes qui se battent contre le cancer ont réalisé ces œuvres d’art à partir de perles  et « ces papillons nous ont aidé à passer ce difficile moment lors du traitement et nous ont transportées dans un autre monde merveilleux, là où tout est possible », disent-elles.  L’art permet d’éloigner la maladie et ces femmes présentes à Paris ont eu la possibilité d’assister au défilé.

La mode d’Eva Minge est audacieuse, en lien avec les tendances à suivre de la saison, par exemple avec des modèles longs, et les pastels du printemps laissent la place aux couleurs vives, avec beaucoup d’imprimés fleuris qui ressortent particulièrement sur les fonds noirs ou bronze. Les modèles jouent la transparence, avec des mélanges entre peaux lainées et légèreté des matières comme des fleurs qui déploient leurs fragiles pétales dans des voiles ou velours légers.

L’artiste  a créé des effets avec paillettes, perles, laines, fourrures, velours, satins… en jouant sur des touches masculines mêlées à des éléments très féminins, comme ce perfecto porté sur une robe de soirée.

Cette collection  qui a fait preuve de cœur et d’éthique, apportera gaieté et magie dans l’hiver,  pour cette envolée de papillons dans la capitale !

Ysabelle Jolly

À propos de l'auteur : La rédaction 798 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*