Fouquet d’Artagnan

Sur ordre de Louis XIV, d’Artagnan devenu premier flic de France arrête et garde le premier ministre, le surintendant Nicolas Fouquet, Maître de Vaux le Vicomte. Durant trois ans, le Mousquetaire sera le geôlier de confiance de Fouquet, ancien grand argentier du royaume.

Au XVIIe siècle, Louis XIV, ombrageux de la fortune, et du pouvoir de son surintendant Fouquet, le fait arrêter. Il demande à son capitaine de Police d’Artagnan d’accomplir cette tâche puis de l’emprisonner et de le garder. La pièce commence lorsque d’Artagnan vient annoncer à Fouquet déjà détenu depuis plusieurs années son transfert à la prison de Pignerol. Les échanges entre les deux hommes sont courtois mais pleins de rancoeurs et de révoltes pour l’un et plus policés et tempérés pour l’autre. A travers leur dialogue on sent poindre l’estime réciproque entre le politique et le militaire. Cette amitié sera le fil conducteur de cette évocation historique entre l’homme d’Etat et l’homme d’armes.

Dix ans passent sur trois actes. Les sentiments amicaux et les revendications ont pris d’autres teintes… la manière d’occuper les longues journées d’emprisonnement aussi… On assiste réjoui à une joute verbale haute en couleur où les confidences amoureuses, les menaces de complots, d’assassinat, et les tentatives d’évasion se révèlent…

L’Auteur, Donat Guibert, a forgé sa plume lors de l’élaboration de plusieurs seuls en scène et one man show. Il peaufine par la suite son écriture dans la création de pièces et de dramatiques radiophoniques. N’en étant plus à son coup d’essai , sa maturité d’écriture se ressent dans « Fouquet, d’Artagnan, ou une amitié contrariée ». Concision dans la construction même et finesse des situations sont les piliers de cette oeuvre.

Il a fallu quatre années de labeur pour arriver à cette version aboutie. Donat Guibert a appuyé son travail sur les publications de Jean Christian Petitfils et Eugène d’Auriac, deux grands biographes, reconnus pour la qualité de leurs recherches. Ils ont livré des informations précieuses de chacun des deux protagonistes. Le plus gros du travail fut de faire des recoupements afin de retrouver une relation juste entre ces deux grands hommes. Ensuite il fallut laisser l’imagination de l’auteur faire le reste…

Quelques mots du metteur en scène, Jean-Paul Bazziconi :

Ignorant la relation qui unit d’Artagnan à Fouquet, lorsque je lus ce texte pour la première fois, je fus saisi par ce lien amical « indéfectible » qui lie ces deux héros ; un lien qui subit un bon nombre d’épreuves…. Cette pièce est un véritable « match » : chacun défend sa part d’amitié avec ferveur et passion poussant l’autre dans ses ultimes retranchements. Tour à tour ces amis craquent, l’un devant l’autre puis se confient… Un dialogue sans concessions dans lequel chacun essaie de montrer qu’il est vraiment l’ami que l’on attend, et même peut-être plus..

ll est temps maintenant que ce plaisir soit partagé…

Texte de Donat Guibert / Mise en scène Jean- Paul Bazziconi / Avec Donat Guibert, Alain Véniger / Production : Théâtre Diversion  Les samedis 3 et 17 Mars à 15h. 78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris.  Plein tarif : 20 euros, tarif réduit 15 euros. www.studiohebertot.com

JCM


Studio Hébertot
Les samedis 3 et 17 Mars à 15h.
78 bis boulevard des Batignolles, 75017 Paris.  
Plein tarif : 20 euros, tarif réduit 15 euros.
www.studiohebertot.com

Production : Théâtre Diversion  

À propos de l'auteur : La rédaction 777 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*