La porte des Rêves, la propriété Caillebotte présente le symbolisme

La Ferme Ornée et l’Orangerie du parc de la Propriété Caillebotte à Yerres, en Essonne, accueillent « La Porte des Rêves – Un regard symboliste », une exposition de près de 200 œuvres. Véritable invitation à la rêverie, bienvenue dans le monde de ce qui est ce qui n’est pas et de ce qui n’est pas ce qui est.

Un panneau avant la première salle décrit parfaitement le courant symboliste : « Les Symbolistes étaient persuadés qu’à toute idée, à toute émotion, correspondait une représentation graphique ou matérielle ». Ainsi, l’exposition nous présente une jeune génération d’artistes, de 1890 à 1914, en rupture avec la modernité et l’industrie, à la fois attachés au passé et désireux de renouer avec la nature.

Pour réussir le défi de remettre le visiteur dans l’esprit de chacune des 200 œuvres, un lourd travail d’organisation a dû être entrepris. Elles ont ainsi été classées par types de sujets puis disposées dans des pièces adaptées.

Le début de la visite est consacré aux « contes et légendes » et aux « mythes et apparitions » sans véritable séparation entre les deux. Les cloisons incomplètes et l’ambiance chaude des murs transmettent efficacement l’esprit indéterminé, flou et presque magique de la mythologie.

A l’inverse, les salles consacrées au « paysage idéal », par exemple, sont plus construites, agencées de manière plus simple et éclairées par la lumière du jour.

Contemplez avec fascination « Initiation » de Charles Sellier

Vous l’aurez sans doute compris, plus que la quantité d’œuvres, l’intérêt de cette exposition est indéniablement sa diversité. Des figures mythiques au paysage mystique en passant par « le symbolisme noir et fantastique », tous les aspects du symbolisme sont présentés, que ce soit en sculpture, en peinture ou en dessin. La salle des « égéries symbolistes » est même entièrement consacrée à la représentation de la femme par les grands artistes de cette génération comme Lucien Lévi-Dhurmer ou Alexandre Séon pour ne citer qu’eux.

Contemplez avec fascination « Initiation » de Charles Sellier ou perdez-vous dans la mélancolie des peintures religieuses de Charles-Marie Dulac, vous trouverez invariablement une réalisation qui vous fera vibrer.

A noter en revanche une petite déception. « La Porte des Rêves » est annoncée en deux parties, séparée entre la Ferme Ornée et l’Orangerie. Cependant, après plus de deux heures passées dans le premier bâtiment, voguant entre des œuvres toujours plus diversifiées et terminant symboliquement par une « descente aux enfers », le passage à l’Orangerie fait figure de rupture.
Après avoir quitté l’exposition et marché dans le parc, le visiteur accède alors à une unique petite pièce, entièrement blanche et remplie de quelques œuvres de taille importante. Si le symbolisme veut que l’on quitte la vie pour aller « Vers l’idéal », sujet de ces dernières peintures et sculptures, l’effet n’en demeure pas moins celui d’un décrochage.

Ouverte de 14h à 18h30 jusqu’au 29 juillet 2018, l’exposition vous accueille à bras ouverts et il ne vous faudra pas moins de 4h pour l’apprécier pleinement et, à l’occasion, profiter du parc et de la maison Caillebotte adjacente.

A. D.

 

Pratique :

Ouverture jusqu’au 29 juillet 2018 du mardi au dimanche (et jours fériés) de 14h à 18h30

Propriété Caillebotte, 8 Rue de Concy, 91330 YERRES

Accès par le rer D vers Melun via Combs-la-Ville Quincy

Accessibilité assurée pour les personnes à mobilité réduite

Tél : 01 80 37 20 61   mail : culture@yerres.fr

Billet couplé exposition temporaire / Maison Caillebotte : 10€ (5€ Yerrois), gratuit pour les enfants de moins de 16 ans

À propos de l'auteur : La rédaction 790 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*