UV, bronzage, crèmes solaires : toutes vos questions !

A l’heure de vous recommander des crèmes solaires, nous allons tenter de répondre aux questions que vous vous posez sur les relations tumultueuses entre le soleil et votre peau.

Les UV quesaco ?

  • Les UV-C sont les plus dangereux pour nous, mais, ils ont une longueur d’onde petite et sont totalement filtrés par la couche d’ozone, ils n’atteignent pas la surface de la Terre.
  • Les UV-B représentent 5% des UV atteignant la surface de la Terre, ils sont 1000 fois plus puissants que les UVA. Les UVB varient selon les heures de la journée. Ils peuvent pénétrer jusqu’à l’épiderme (couche superficielle de notre peau). Ce sont les UV responsables des coups de soleil.
  • Les UV-A représentent 95% des UV atteignant la surface de la Terre. Ils sont constants, quelle que soit l’heure de la journée et le mois de l’année. Ils peuvent atteindre les couches profondes de notre peau, ils altèrent l’élasticité de la peau qui commence à se rider provoquant un vieillissement prématuré de la peau.

   Les UVA et UVB produisent de nombreux radicaux libres, molécules extrêmement réactives de courte durée de vie, qui agressent et perturbent les cellules de notre peau, pouvant générer des cellules cancéreuses, d’où l’importance de les éviter et de s’en protéger.

Le Bronzage et nous : je t’aime, moi non plus !

Le bronzage est une réaction de défense naturelle de la peau à l’agression des rayons du soleil.

Plus votre peau est foncée, plus vous avez de mélanocytes, cellules spécialisées pour protéger notre peau. Elles absorbent 60% les UVB, mais laissent passer les UVA. Ce sont les pigments mélaniques (la mélanine) produits par les mélanocytes, qui vont colorer les cellules voisines de l’épiderme. Grâce au bronzage, la peau devient plus résistante au soleil. Le bronzage disparaît progressivement lorsque l’épiderme se renouvelle (en 25 jours environ).

   En cas d’exposition intense, les cellules de Langerhans (5% des cellules de l’épiderme) disparaissent de l’épiderme pendant 72 heures environ. Ce sont des cellules qui font partie du système immunitaire, elles détectent un corps étranger (virus, bactéries, cellules tumorales) et préviennent les cellules protectrices. Il faut donc être conscient qu’une exposition prolongée au soleil n’est pas sans conséquence, vous serez plus sensible aux infections.

   En résumé, il est important de se protéger des UVB qui brûlent les cellules de l’épiderme et qui les endommagent et des UVA qui altèrent la qualité profonde de notre peau et nos cellules, tout en réduisant nos défenses immunitaires.

Les crèmes solaires sont-elles nos amies ?

Les crèmes solaires peuvent contenir des filtres chimiques, des filtres minéraux ou bien les deux types de filtres. Il n’existe pas de filtre efficace sur tous les spectres des rayons, c’est pourquoi plusieurs filtres sont associés.

Bio ou pas, attention aux ingrédients !

Les filtres organiques

   Les filtres organiques sont des molécules produites par réaction chimique, généralement dérivés du pétrole. Ils absorbent certains rayons UV qu’ils convertissent en chaleur.

  • Benzophénone-1, -2 et – 3
  • 4-méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • 3-benzylidène camphre (3-BC)
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Octocrylen
  • Ethylhexil méthoxycinnamate
  • Butil methoxidibenzoilmetane
  • Octyl salicylate
  • Octinoxate
  • Oxybenzone (benzophénone-3)

   La plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens (ils imitent les hormones, les bloquent ou empêchent leur fabrication, ce qui dérègle le bon fonctionnement de l’organisme) et peuvent être instables à la lumière (oxydés rapidement sous l’effet de la lumière, créant des radicaux libres dangereux pour les cellules), donc leur application, plusieurs fois par jour, peut devenir plus dangereuse que les rayons UV eux-mêmes directement sur la peau sans protection.

 

Les filtres minéraux

   Les filtres minéraux sont des poudres opaques de minéraux broyés très finement (habituellement de l’oxyde de zinc ou du dioxyde de titane) qui reflètent les rayons UVB et UVA et les rediffusent, comme un miroir.​

  • Oxyde de zinc (ZnO)
  • Dioxyde de titane (TiO2)
  • Talc (Mg3H2(SiO3)4)
  • Kaolins
  • Oxyde de mica

   Les filtres minéraux sont naturels donc moins dangereux et moins allergisants que les filtres organiques, mais la texture de la crème est moins facile à appliquer et laisse un film blanc sur la peau. 

 

L’indice de protection

   Quand on achète une crème, généralement, on s’intéresse au FPS (facteur de protection aux coups de soleil) également appelé IP (indice de protection). Il existe des FPS de 15, 30 ou 50 +.

On nous dit que plus il est élevé, plus il est protecteur. Mais savez-vous à quoi ça correspond réellement ?

   Le FPS indique la durée supplémentaire d’exposition avant le coup de soleil. C’est-à-dire la période durant laquelle on peut s’exposer aux rayons UVB avant l’apparition d’une rougeur minimale (érythème), comparativement à une peau non protégée.

Par exemple, avec un IP de 15, vous mettrez 15 fois plus de temps à attraper un coup de soleil. Mais attention : la quantité de rayons UVB varie considérablement en fonction de l’heure de la journée, le lieu où l’on se trouve, etc.

La composition

   La plupart des filtres chimiques sont des perturbateurs endocriniens et peuvent être instables à la lumière (oxydé rapidement sous l’effet de la lumière). Lorsque l’on s’expose au soleil, les pores de peau s’ouvrent sous l’effet de la chaleur et laissent passer les produits que l’on a appliqués sur notre peau, donc l’application plusieurs fois par jour peut devenir plus dangereuse que les rayons UV eux-mêmes directement sur la peau sans protection.

   Les crèmes solaires bio ont la même efficacité que les crèmes solaires traditionnelles. Mais elles ont l’avantage d’être formulées sans écrans chimiques, sans colorants, sans parabens, sans parfum de synthèse (qui peuvent être mauvais pour la santé et pour l’environnement). Elles sont, le plus souvent, composées d’actifs végétaux et de filtres minéraux.  

Cependant, la solution de certaines marques bio, pour fluidifier les filtres minéraux et rendre leur application plus facile, est d’utiliser le dioxyde de titane ou de l’oxyde de zinc sous forme de nanoparticules (particules de petite taille permettant de fluidifier la texture). Étant de très petites tailles, elles peuvent facilement passer la barrière de la peau et entrer dans la circulation sanguine et également irriter les poumons si on les inhale. Il sera donc important de le prendre en compte. Même si ce sont des crèmes solaires bio, ce n’est pas pour autant que leur composition est protectrice de votre santé.

Le FPS

   Le FPS est assez confus et donne un faux sentiment de sécurité.

Ce n’est pas parce que le FPS est haut qu’il vous protège plus. Plus le FPS est haut, plus on a tendance à rester plus longtemps sous le soleil sans réappliquer de crèmes solaires et c’est une grave erreur.  Toute crème, peu importe le FPS, perd son efficacité au bout de 2h. Donc si on ne réapplique pas de crème dans les 2 heures, on se retrouve exposé aux rayons UV comme si nous n’avions pas de crème.

  • Préférez un FPS de 15 ou 30 suivant votre type de peau, mais pensez surtout à l’appliquer toute les 2h. Ainsi vous serez protégé de manière efficace.

La pollution

   Il faut savoir que, chaque année, 4000 à 6000 tonnes de crèmes solaires sont déversées dans la mer (par la baignade, mais également via les stations d’épuration des eaux usées, qui ne parviennent pas à éliminer ces filtres UV évacués lors de douches, bains,ou lessives) En 20 minutes de baignade, 1/4 de la crème solaire que vous aurez appliquée sur votre peau partira dans l’eau.

   Les filtres chimiques présents dans les crèmes solaires activent des virus qui se multiplient et tuent les microalgues indispensables à la vie des coraux qui blanchissent et meurent en 48 h ! C’est un réel danger pour les organismes aquatiques. Comme nous l’avons vu, les filtres possèdent des effets hormonaux, qui peuvent également être en partie responsables du phénomène de féminisation des poissons.

 

Comment choisi une crème solaire

Les ingrédients dangereux à éviter :

  • Oxybenzone 
  • Retinyl palmitate
  • Benzophénones 
  • Octyl-méthoxycinnamate (OMC)
  • Méthylbenzylidène camphre (4-MBC)
  • Benzylidène camphre (3-BC)
  • PABA (acide para-amonibenzoïque)
  • Produits parfumés (allergisants)
  • Vitamine A
  • Retinyl palmitate
  • Les filtres sans danger, à privilégier :

    •    Parsol 1789 ou avobenzone avec Mexoryl (SX et XL) ou octocrylène

    •    Tinosorb (ou bemotrizinol)

    •    Oxyde de zinc

    •    Dioxyde de titane

  • Choisissez de préférence une crème avec la certification nature & progrès, qui est la plus stricte en matière de qualité et vous certifie qu’elle contient au minimum 95% de produits naturels.
  • Choisissez une crème avec la mention sans nanoparticules
  • Vérifiez qu’il y a bien la mention UVA
  • Choisissez un SFP de 15 à 30 en fonction de votre peau
  • Préférez les lotions au spray, l’application sera plus précise, avec plus de protection (la plupart des gens en tendance à ne pas appliquer assez de crème solaire pour une efficacité optimale) et vous éviterez de vous en mettre dans les poumons par la même occasion.
  • Elle doit être résistante à l’eau, pour garder une efficacité plus importante lors de la transpiration, par exemple. Mais dans tous les cas, appliquez de nouveau de la crème après chaque baignade.​

 

La bonne utilisation de la crème solaire

  • Ne réutilisez pas une crème de l’année précédente, elle aura perdu ses principes actifs de protection.
  • Mettez la crème de préférence 15 à 30 min avant l’exposition au soleil
  • Si vous allez vous baigner, mettez-en sur vos épaules, le décolleté et votre visage seulement. Puis à la sortie de l’eau, mettez-en sur tout votre corps. Ainsi vous aiderez à réduire la pollution de l’eau.
  • Pensez à remettre de la crème toutes les 2h maximum, sans cela, vous n’aurez plus de protection pour le reste de la journée.
  • N’oubliez pas de protéger également vos lèvres. Elles ne produisent pas de mélanine et sont, par conséquent, plus vulnérables aux Ultraviolets.
  •  

   Voici quelques crèmes solaires plus recommandables que d’autres :

Noresun UV Protect de Noreva
Protection sans filtres chimiques, cette gamme est dédiée  aux peaux intolérantes tout en assurant une protection optimale lors des expositions solaires.
Avec son indice 50, cette crème minérale est à appliquer toutes les 2 heures.
Sans parfum. Très haute tolérance.

Écran Solaire Protection Haute SPF 30 Bio 100 ml

Très haute protection Bio, recommandée pour les premières expositions au soleil, pour les peaux intolérantes et les enfants à partir de 3 ans.

 

 

 

 

 

À propos de l'auteur : Salsa Bertin 414 Articles
journaliste spécialisée dans le domaine de la culture et de l'art de vivre. Docteur ès-Lettres, elle est l'auteur d'ouvrages tels que : Michel Bernanos, l'Insurgé, Et si on parlait du spiritisme ? Le guide des séjours spirituels en Europe...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*