Aussi rouge que possible…

22 juillet 2008 Matthieu Falcone 0

Si « le rouge est la couleur par excellence » comme l’affirme Michel Pastoureau, il est aussi la couleur la plus vive, la plus crue ; une couleur qui se décline en une infianie variété de nuances, de la pourpre à l’incarnat en passant pas l’écarlate, la garance, le vermillon, le cramoisi… Infinie variété dont chaque nuance est symbole à travers les différentes sociétés dont nous avons gardé trace. Le rouge qui fut la couleur de la prostitution au Moyen Age, couleur du vice et de l’enfer mais également de la rédemption par les flammes fut aussi celle que portaient les mariées jusqu’au XIXème siècle, avant de symboliser la révolution et le désir.

Résistance

23 juin 2008 Hervé Archambeau 0

Vous pestez contre le parisianisme et ses nombreuses grèves, l’enfer pour obtenir des billets, les mises en scènes modernistes qui n’apportent rien ou nuisent au…

Daumier

14 mars 2008 Matthieu Falcone 0

A l’occasion du bicentenaire de la naissance de Daumier, la bibliothèque nationale de France expose quelques deux cent vingt pièces, sur les quatre mille qu’elle…

Fondation Belge

12 mars 2008 Hervé Archambeau 0

C’est en 1924 que le couple d’industriel Biermans-Lapôtre offraient aux étudiants belges la « maison » qui porte leur nom à Cité Universitaire de Paris.…

Ruskin, traduit par Proust

4 mars 2008 La rédaction 0

Que tous les amateurs de Marcel Proust se le disent : La Bible d’Amiens de John Ruskin publiée en 1885 en Grande-Bretagne et traduite en 1904 par Marcel Proust a été rééditée par les soins de Yves-Michel Ergal, maître de conférences à l’université Marc Bloch de Strasbourg aux éditions Bartillat.