Ziad Nakad célèbre la déesse du blé

Pour sa collection Printemps Eté 2018, Ziad Nakad a présenté un défilé féérique et éclatant.
Il a créé cette collection pour une femme forte, assumée, volontaire mais aussi et surtout généreuse, en s’inspirant d’une des divinités les plus favorables aux humains, qui recueille les fruits de la terre et les offre à l’humanité comme un symbole d’accomplissement et de paix, la déesse di blé.

 

Les robes du soir étaient étincelantes avec un luxe inouï de broderies, de soie, sublimées, de tulle et soulignaient le savoir-faire maitrisé et précis du créateur.

Ziad Nakad a décidé de célébrer « la déesse du blé ». Telles des fées ou des oiseaux élégants, les mannequins ont traversé, resplendissantes, les salons de l’hôtel Westin –Vendôme.

Le bleu pâle du firmament se mêlait au jaune et à l’or du blé, au vert de la terre, au corail de l’océan, au bronze des arbres au soleil couchant. Dans un jeu subtil de plumes, de broderies étoilées, elles volaient presque sublimes et rayonnantes.

Des transparences parfois subtiles laissaient deviner le corps sublimé par ces robes aux effets de princesses des contes.

L’univers magique du créateur a transformé la femme en une muse romantique et parfois diaphane malgré l’éclat des modèles. Le volume de ces robes et leur élégance ont sublimé la femme envoûtée par tant de grâce.

La robe de la mariée était époustouflante, portée avec un voile virginal qui lui apportait un effet de madone pour une impression à la fois de luxe et de fragilité pour celle qui aura la chance de la porter.

Ysabelle Jolly

À propos de l'auteur : La rédaction 777 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*