La Chapelle Royale de Versailles

/Cette « chapelle pour le Roi » est l’un de ces pans éblouissants du patrimoine versaillais et un chef-d’oeuvre de l’art sacré. La nouvelle exposition du château concerne la sublime chapelle royale dont nous fêtons l’anniversaire cette année.

1710 : enfin, le somptueux château de Versailles découvre sa chapelle définitive au terme d’un chantier de 23 ans. Un tour de force dû à l’obstination de Louis XIV  contre l’avis de son entourage, y compris celle de la très dévote Madame de Maintenon.
On la bénit derechef et la dédie à Saint Louis, ancêtre et saint patron du roi.

De 1710 jusqu’à la fin de l’Ancien Régime, elle servit de cadre aux cérémonies religieuses de la Cour de France.
Un tricentenaire qui nous invite à découvrir ce manifeste architectural conçu par Hardouin-Mansart, testament spirituel vivant du Roi Soleil.

Décorée par les meilleurs peintres et sculpteurs de l’époque, ornée par un mobilier exceptionnel, la chapelle s’impose comme la partie la plus aboutie du château, et pourtant l’une des moins connues.

Conçue sur le modèle des chapelles palatines, elle comprend deux niveaux. Au-dessus du maître-autel, l’orgue de Clicquot tenues un temps par François Couperin est encore utilisé lors de concerts réguliers.
De la tribune, autrefois réservée au Roi et aux principaux dignitaires de la Cour, la vue sur le sol  et le dallage est imprenable.

Un évènement exceptionnel et inédit

L’exposition se déroule dans quatre salles, accessibles par la chapelle. Il est passionnant de découvrir les longues étapes et les projets préalables à la naissance de ce somptueux édifice.
On peut suivre à travers les plans d’architectures, les diverses étapes de l’édification.
Une première chapelle provisoire fut construite en 1672, suivie de celle de 1682, située à l’emplacement de l’actuel salon d’Hercule. Plus connue car souvent utilisée par Louis XIV, elle fut souvent représentée à travers des dessins et des gravures…
Le décor et le mobilier aujourd’hui disparus sont représentés. Et même plus ! Bien plus, cette exposition accueille un évènement exceptionnel : la présentation de l’ensemble du mobilier liturgique offert par Louis XIV au Saint-Sépulcre de Jérusalem.

Les objets venus du St Sépulcre représentent de vrais trésors : des calices et des patène en argent, une crosse ornée de pierreries, un ciboire… Des objets de toute beauté, témoins des liturgies d’antan.

Dernier détail bien joli : la grande porte de la Chapelle Royale vient de recouvrir sa clef d’origine léguée via la Société des Amis de Versailles.

Le meilleur moyen de retrouver les fastes d’antan est d’assister aux manifestations programmées à la chapelle.
Quatre organistes viennent d’être nommés pour quatre ans. Jean-Jacques Aillagon a souhaité  renouer avec le système de charge de l’orgue confié par quartiers comme sous l’Ancien Régime.

Le 6 juin, date anniversaire de la bénédiction de 1710, les quatre organistes seront présents toute la journée à l’orgue de la Chapelle royale. Une occasion unique à saisir.

/

Pratique :

Une chapelle pour le roi
Tricentenaire de la chapelle du chateau de versailles
Appartement de Madame de Maintenon

20 avril-18 juillet 2010

L’exposition est incluse dans le parcours de visite du Château.

Les Jeudis musicaux de la Chapelle royale

Jusqu’au 3 juin 2010 – Tous les jeudis de l’année scolaire, à 17h30. Les Pages & les Chantres du CMBV (Olivier Schneebeli), les organistes du CNSMD de Paris.
Renseignements 01 39 20 78 00
www.cmbv.fr
Renseignements et réservations :

Tél : 01 30 83 78 00
visites.conferences@chateauversailles.fr

Photos Gérard Blot.

À propos de l'auteur : Salsa Bertin 419 Articles
journaliste spécialisée dans le domaine de la culture et de l'art de vivre. Docteur ès-Lettres, elle est l'auteur d'ouvrages tels que : Michel Bernanos, l'Insurgé, Et si on parlait du spiritisme ? Le guide des séjours spirituels en Europe...

2 Comments

  1. La phrase « On la bénit derechef et la dédie à Saint Louis, ancêtre et saint patron du roi. » ne semble pas faire sens : puisque la chapelle vient d’être achevée, elle est neuve et cela doit être la première fois qu’elle est bénie, donc pourquoi ce « derechef » que rien n’explique ou ne justifie ?

  2. Une première chapelle provisoire fut construite en 1672, suivie de celle de 1682, située à l’emplacement de l’actuel salon d’Hercule. Plus connue car souvent utilisée par Louis XIV, elle fut souvent représentée à travers des dessins et des gravures…

    derechef : la chapelle vient d’être terminée, c’est vrai… mais ce n’est pas la première…

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*