L’homme qui valait de l’or

Jean Christophe Rousseau  connaît la valeur de ce précieux métal et peut dire « l’or, j’adore ».  

Aussi léger qu’il est riche, l’or se travaille notamment à la feuille. Cet ancien artisan d’art a l’idée non plus d’en recouvrir les précieux objets  des musées, mais de l’utiliser en  24 carats  dans le domaine alimentaire. Il débute alors sa démarche auprès des chocolatiers.

En 2005, Il s’associe à un viticulteur et met au point un champagne avec… des paillettes d’or qui virevoltent dans votre verre pour un effet enchanteur.   

L’artiste va ainsi passer du monde de la culture, du patrimoine historique au monde du luxe, pour souvent s’adresser à une clientèle étrangère.

Depuis, l’idée a fait son chemin et Jean Christophe  Rousseau  imagine d’autres concepts, objets, toujours à base de feuilles ou paillettes d’or. « C’est le métal parfait dit-il, sa seule limite est notre imagination.» Alors il va saupoudrer ces étoiles d’or dans d’autres domaines comme  la décoration, le bien-être, le parfum et même les cosmétiques.

Certains disent même qu’il est aphrodisiaque.

Toujours créatif, Jean Christophe Rousseau met au point des crèmes et gélules.

Utilisé à travers les âges pour améliorer la fonction cérébrale ou régénérer les organes déficients, l’or ne s’oxyde pas, et est de nos jours conseillé dans les fatigues nerveuses et les dépressions, ou contre les peurs et les frustrations, et stimule l’activité cellulaire. Certains disent même qu’il est aphrodisiaque.

Depuis, grâce à ce spécialiste de la feuille d’or, vous pourrez boire, vous parfumer, fumer, manger …en or.  Il est possible aussi de customiser des objets recouverts de feuilles d’or.

Laissez ainsi votre imagination agir avec, du saupoudrage du précieux métal pour…voir la vie en or.  

Ysabelle Jolly

À propos de l'auteur : La rédaction 779 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*