Les 10 mots de la Francophonie et le programme

/><b><span/Cette année, les dix mots mis à l’honneur par le Ministère de la Francophonie sont très « tendances », comme « zapper », « galère », signe des temps, reflet d’une société nerveuse et sous influence.
Heureusement, nos racines greco-latines viennent atténuer ces fâcheuses tendances : « cheval de Troie » ou « crescendo ». Quoiqu’il en soit, ils sont destinés à inspirer les amoureux de la langue de Molière, et à créer des rencontres.
Comme le dit le Ministre de la Culture, « C’est ainsi aussi,  que nous ferons résonner crescendo la beauté et les richesses insoupçonnées de notre langue. »

crescendo [kRe∫εndo]. adv. et n.m. est emprunté
(1775, Beaumarchais) à l’italien crescendo, proprement « en
croissant, en augmentant », gérondif de crescere (croître) utilisé
comme terme de musique depuis le XVIIe siècle. ♦ Le mot a été
introduit simultanément comme terme musical et avec le sens
figuré d’ « augmentation progressive », sens présent dans la tirade
de la calomnie du Barbier de Séville.
Extrait du Dictionnaire Historique de la langue française.

escagasser [εskagase]. v.tr. est un
emprunt (1902) au provençal escagassa « affaisser,
écraser », autrefois « s’accroupir », formé de es- (du latin
ex-) et de caga « aller à la selle », en ancien provençal
cagar, du latin classique cacare qui a donné chier.
♦ Escagasser, d’emploi régional (sud-est de la France),
signifie « assommer (qqn) », « démolir (qqc) », et par
figure ou retour à la valeur étymologique « importuner,
ennuyer » (cf. emmerder).
Extrait du Dictionnaire Historique de la langue française.

mentor . ce n.m. est l’emploi comme nom commun
(1749) du nom propre Mentor (en grec, Mentôr), d’un héros de l’Odyssée
d’Homère, ami d’Ulysse, dont Athéna emprunta les traits pour accompagner
et instruire Télémaque. Fénelon a contribué à faire connaître ce nom propre
en France avec ses Aventures de Télémaque (1699). ♦ Le mot s’emploie à
propos d’une personne servant de conseiller sage et expérimenté, spécialement
de la personne qui prend soin de l’éducation d’un jeune homme (dans
Saint-Simon).
Extrait du Dictionnaire Historique de la langue française.
Par ailleurs, le Journal officiel a publié le 26 mars 2004 (« Vocabulaire de
l’économie et des finances »), une définition spécialisée. Cette définition
résulte des travaux de la commission de terminologie et de néologie du
ministère de l’Économie, des Finances et de l’Industrie. « Cadre chargé
d’améliorer les compétences et la réussite professionnelle d’un individu ou
d’une équipe ».

baladeur, euse [baladoeR , øz]. adj. et n. ETYM. XIXe ;
« escroc » 1455 ◊ de balader
▪ 1 Avoir l’humeur baladeuse : aimer se promener, se déplacer. — Fam. Main
baladeuse, qui s’égare en attouchements érotiques. — Train baladeur : train
d’engrenages d’un changement de vitesse. — Micro baladeur : microphone
muni d’un long fil ou d’un émetteur haute fréquence incorporé et que l’on peut
ainsi déplacer.
▪ 2 n. f. (1872) BALADEUSE : petite voiture de marchand ambulant. ♦ Voiture
accrochée à la motrice d’un tramway  remorque. ♦ Lampe électrique entourée
d’un grillage et munie d’un long fil qui permet de la déplacer.
▪ 3 n. m. (1985) Appareil portatif de reproduction sonore, muni d’écouteurs,
conçu pour un usage individuel et nomade. Recommandation officielle pour
walkman. Baladeur numérique, utilisant une mémoire comme support de stockage
de la musique sous forme de fichiers. ♦ juke-box. Diffusion pour baladeur
: recommandation officielle pour podcasting. ♦ baladodiffusion.
Extrait du Nouveau Petit Robert de la langue française 2010.
N. B. : un seul « l », puisque ce terme se rattache à balade, « promenade », et
non à ballade (avec deux « l »), « chanson, poème… ».

cheval de Troie [∫(ə)val də tRwa]. Expression [Si l’on en
croit ce qu’écrit Homère dans l’Iliade (voir plus loin),] cheval de bois gigantesque
dans les flancs duquel les guerriers se cachèrent pour pénétrer dans Troie. — Par
ext. Moyen secret pour s’introduire chez l’ennemi, chez l’adversaire. — Cf. par
jeu de mots, le Joual de Troie, texte critique sur le joual. Inform. Programme
malveillant introduit dans un ordinateur à l’insu de l’utilisateur pour recueillir
ou détruire des informations. Ils « n’ont pas mis une heure à trouver le cheval de
Troie, le cheval destroy, dissimulé au coeur d’un des listings de programmation »
(Daeninckx).

galère [galεR]. ce n.f. est un emprunt (1402)
au catalan galera (terme de marine depuis 1237), issu
par substitution de suffixe du latin galea, qui reprend
le grec byzantin galea, probablement variante du grec
classique galeos, « requin », à cause de l’allure raide
du bateau. Le latin avait abouti en ancien français aux
formes galéé (1080), galie, aujourd’hui archaïques ou
historiques.
Galère désigne un bâtiment de guerre, à voiles et à
rames, en usage dans l’Antiquité et, par extension, un
bâtiment de guerre ponté, à faible tirant d’eau, ordinairement
à rames, utilisé jusqu’au XVIIIe siècle ; la locution
« Vogue la galère ! Advienne que pourra ! » (1552)
reste vivante. ♦ La peine des galères, elliptiquement les
galères (1549), se disait de la peine de ceux qui étaient
condamnés à ramer sur les galères de l’État et, par
extension, des travaux forcés (les galères ayant été
abolies en 1791). Au figuré, galère désigne (1690) un
métier, une situation, un séjour très pénible. Ce sens
métaphorique est d’emploi littéraire avant une lexicalisation
(v. 1970), où c’est la galère ! correspond à « c’est
pénible », d’où, adjectivement, c’est galère (dans les
années 1980) et le dérivé verbal galérer.
Extrait du Dictionnaire Historique de la langue française.

mobile [mɔbil]. adj. et n.m. ÉTYM. 1301 « bien meuble » ◊ latin
mobilis, « qui se meut », pour movibilis, de movere, « mouvoir ». Famille
étymologique  mouvoir. ÌI. Adj. (1377) ▪ 1 Qui peut être mû, dont on peut
changer la place ou la position. Pièce mobile d’une machine, d’un dispositif
(chariot, coulisse, piston, etc.). Maison mobile : recommandation officielle
pour mobile home. Cloison mobile. Pont mobile. Carnet, calendrier à feuillets
mobiles.  amovible. Téléphone mobile ou, n. m., un mobile.  portable.
▪ 2 Dont la date, la valeur peut être modifiée, est variable. Fêtes mobiles.
— Échelle mobile des salaires. ▪ 3 Milit. Qui peut se déplacer, aller en opérations
( mobiliser). Troupe, colonne mobile. Anciennt La garde nationale
mobile.  1. garde (II). Un garde mobile (ou gendarme mobile) affecté au
maintien de l’ordre. Brigade mobile. ▪ 4 Qui n’est pas fixe, se déplace sans
cesse. Population mobile.  ambulant, nomade. ▪ 5 Dont l’apparence change
sans cesse.  mouvant. Reflets mobiles. ♦ changeant, chatoyant, fugitif.
« Une petite ombre mobile palpitait derrière ses pas » (Louÿs). — Visage,
regard mobile, plein de vivacité.  animé. ▪ 6 Vieilli. Dont les pensées,
l’humeur sont sujettes au changement.  changeant. ÌII. N. m. ▪ 1 (XVIIe)
Mécan. Tout corps qui se meut ou est mû, considéré dans son mouvement.
Mouvement, vitesse, direction, masse d’un mobile. — Problème de mobiles,
concernant des corps ou des êtres fictifs en mouvement dans des conditions
déterminées. ▪ 2 Vieilli. Ce qui fournit une impulsion, un mouvement.
 moteur. « L’argent, premier mobile des affaires de ce monde » (Voltaire).
♦ Mod. Ce qui porte, incite à agir.  impulsion. Mobile d’une action.  cause,
motif, motivation. « Toutes les actions humaines ont pour mobile la faim ou
l’amour » (France). — DR Motif qui détermine la volonté de l’auteur d’un
acte et le décide à agir. « Dès lors, le mobile du meurtre était trouvé : les
Roubaud, connaissant le legs […] » (Zola). Crime commis sans mobile
apparent, sans raison immédiatement décelable. ▪ 3 (1949 ◊ de l’anglais)
Arts. Ensemble d’éléments construits en matériaux légers et agencés de telle
sorte qu’ils prennent des dispositions variées sous l’influence du vent ou de
tout autre moteur. Les mobiles et les stabiles de Calder.
Extrait du Nouveau Petit Robert de la langue française 2010.

remue-méninges [R(ə)mymenεЗ].
n.m. inv. ÉTYM. v. 1965 ◊ de remuer et méninges, par
analogie parodique avec remue-ménage.
■ Plais. Réunion organisée pour que les participants émettent
des idées, formulent des propositions. Recommandation officielle
pour brainstorming.
Extrait du Nouveau Petit Robert de la langue française 2010.

variante [vaRjαt]. n.f. Ce n. f. comporte dans
ses divers emplois l’idée de différence ; il désigne (1717) un
passage d’un texte qui diffère de la leçon principale ou admise
généralement. Il s’est dit concrètement (1769) d’une courtine
qu’on change souvent de place, sens disparu. t Le mot,
repris au XIXe siècle au pluriel (1842) comme équivalent de
« condiments variés », est aujourd’hui régional.
Il a vieilli en biologie (1845), où l’on emploie mutant, mais
reste vivant pour désigner une forme, un mot différent d’une
forme de référence mais ayant la même nature (1794). De
là, le sens de « moyen d’expression qui s’écarte de la norme
d’une langue » (variante régionale d’un mot en rapport avec
variation). Il signifie également (1841) « solution, forme
(d’une expérience, etc.) légèrement différente mais voisine ».
Variante s’emploie spécialement en parlant de la manière de
commencer une partie, aux échecs.

zapper
[zape]. v.intr. ÉTYM. 1986 ◊ anglais to zap. ■ Anglic. 1. Passer
constamment d’une chaîne de télévision à d’autres à l’aide de la télécommande.
t région. pitonner. On zappe pour changer de programme, éviter les publicités.
— Trans. Zapper la publicité. 2. Fig. Passer rapidement ; changer fréquemment.
Zapper d’une idée à l’autre. t papillonner. « Tu ne t’intéresses pas au hockey ? Ça
tombe bien, moi non plus. Zappons ! » (O. Rolin.) — Trans. Zapper un cours. t fam.
sécher. Zapper le petit-déjeuner.  se passer de, sauter.
Extrait du Nouveau Petit Robert de la langue française 2010.
Extrait du Dictionnaire Historique de la langue française.

FRANCOPHONIE : demandez le programme !

Programme des
manifestations de la
Semaine de la langue française
et de la Francophonie

Le 19 mars, la francophonie a fêté ses 40 ans. De nombreuses animations sont prévues à l’Hôtel de
ville de Paris avec les Échasseurs de Namur, Les Tambours de Brazza, les Anjôleurs qui chuchoteront
des poèmes. Le 20 mars, à Paris, sera inaugurée la Maison de la Francophonie, nouveau siège
de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), en présence d’Abdou Diouf, Secrétaire
général de la Francophonie.
Renseignements : www.20mars.francophonie.org
LA SEMAINE DE LA FRANCOPHONIE À L’ÉCOLE NORMALE
SUPÉRIEURE DU 15 AU 21 MARS
L’association « francophonie-ens » organise à l’École normale supérieure de la rue d’Ulm une semaine
consacrée à la Francophonie, qui sera inaugurée le 15 mars à 18h par le Secrétaire général de la
Francophonie Abdou Diouf. Le public pourra rencontrer des écrivains francophones comme Dany
Laferrière (Haïti, Canada), Anna Moi (Vietnam, France), Kossi Efoui (Togo), H.F. Ndong Mbemg
(Gabon), Salim Bachi (Algérie) et Pierre Bergounioux (France). Des tables rondes alterneront avec
des concerts, un match d’improvisation, la projection de fi lms et un spectacle de Fred Pellerin. Le
19 mars à 21h, Michel Bouquet rendra hommage à Jean Anouilh dont le centenaire sera fêté en
2010.
Le 20 mars, date de la Journée internationale de la Francophonie, se déroulera à partir de
14h un atelier d’écriture autour des « dix mots » animé par Vincent Message, suivi d’une
rencontre-dédicace avec des auteurs francophones de bande dessinée et d’une rencontre
à 17h avec Souleymane Bachir Diagne, grande fi gure de la philosophie contemporaine qui
offrira une perspective originale sur la Francophonie.
Renseignements : contact.francophonie.ens@gmail.com – www.francophonie-ens.fr
AU SALON DU LIVRE : LE 27 MARS DE 17H À 18H30 SUR LE
STAND DU CENTRE NATIONAL DU LIVRE (ministère de la Culture et de la
Communication) DEUX TABLES RONDES organisées par la délégation générale à la langue
française et aux langues de France
De 17h à 17h45 : « La saveur des mots » : mots oubliés, mots retrouvés, expressions à jeter ou à
conserver avec Jean-Loup Chifl et, Philippe Delerm et Camille Laurens.
De 17h45 à 18h30 : « Le français une langue qui bouge ! » : comment la langue française évolue-telle
à l’heure des SMS et des courriels… avec Cécile Ladjali et Jean Pruvost.
18
LE 28 MARS DE 14H À 17H : LE CAMION DES MOTS AVEC SES
NOMBREUX JEUX INTERACTIFS SUR LA LANGUE FRANÇAISE
SERA PRÉSENT SUR LE STAND DU CENTRE NATIONAL DU LIVRE
Depuis quatre ans déjà, le Camion des mots sillonne la France pour aller à la rencontre des enfants
scolarisés du CE2 à la troisième (8 à 15 ans). Accompagnés de leur professeur, les élèves participent
à une animation pédagogique de 30 minutes sur des ordinateurs. Au cours de leur visite, ils jouent
avec la langue française, ses pièges, ses règles et son histoire.
Renseignements : www.camiondesmots.com
LANCEMENT D’UN PORTAIL DÉDIÉ AUX LANGUES EN ENTREPRISE
Avec la Fédération des travailleurs, travailleuses du Québec (FTQ), une journée de réfl exion et
de débats est organisée le 19 mars au siège de la CGT à Montreuil sur le thème « français et
plurilinguisme dans l’entreprise ». La situation des travailleurs (ses) migrants (es) et leurs conditions
d’intégration dans la vie du pays d’accueil seront évoquées ainsi que la question du plurilinguisme
dans les comités d’entreprise européens (CEE). La CGT et la FTQ ont choisi la Semaine de la
langue française et de la Francophonie pour le lancement offi ciel du « Portail syndical francophone
des métiers de l’aéronautique ».
Renseignements : 01 48 18 86 62 – culture@cgt.fr
REMISE DU PRIX RICHELIEU À L’INSTITUT DE FRANCE
LE 27 MARS À 11H
Ce prix littéraire est décerné par l’association de la Défense de la langue française (DLF) chaque
année à un ou deux journalistes pour la qualité de leur langage et leur souci de défendre la langue
française. Angelo RINALDI, président de cette association et membre de l’Académie française,
remettra le prix aux lauréats.
Renseignements : 01 42 65 08 87 – www.langue-francaise.org
Des concours
6e ÉDITION DU CONCOURS DES DIX MOTS DE LA FRANCOPHONIE
ORGANISÉ PAR L’ASSOCIATION FRANCOPHONE D’AMITIÉ ET DE
LIAISON (AFAL)
Du 1er janvier au 20 mars 2010, les jeunes de 18 à 25 ans ainsi que les libraires sont invités à raconter
un fait divers en 25 lignes maximum et en utilisant les dix mots. Un jury, composé de nombreuses
personnalités (journalistes, écrivains…), désignera les lauréats.
Renseignements : www.afalassociation.com
CONCOURS SCOLAIRE FRANCOPHONE PHILIPPE SENGHOR
Le concours scolaire francophone Philippe Senghor a été créé en 2006 par Colombe Anouilh
d’Harcourt, en hommage au fi ls prématurément disparu de Léopold Senghor, l’un des pères de
la Francophonie. Ce concours propose aux élèves de pays francophones (Bénin, Burundi, Haïti,
Liban, Mali, Maroc, Québec, Roumanie, Sénégal, Togo et Tunisie) de terminer et d’illustrer un conte
commencé par un écrivain de langue française. En 2010, c’est Dany Laferrière qui a commencé
l’histoire d’un enfant doté de surprenants pouvoirs magiques. La remise du prix Philippe Senghor
aura lieu à l’ambassade de Roumanie, à Paris, le 22 mars en présence d’Erik Orsenna, parrain
de l’édition 2010.
Renseignements : Michel Rabaud – 01 40 15 35 49
Programme
19
CONCOURS DES MOTS D’OR DE LA FRANCOPHONIE
Organisées par l’association Action pour promouvoir le français des affaires
(APFA), les Mots d’Or distinguent et encouragent tous ceux qui, dans la sphère
économique, oeuvrent au bon usage de la langue française. L’épreuve de la
Coupe des mots d’Or 2010 aura lieu à l’étranger, mais aussi à Paris le 18 mars
et en province le samedi 20 mars.
Renseignements : 02 38 76 34 05 – apfa.lemotdor@orange.fr –
www.apfa.asso.fr
QUAND L’ESPACE CÉLÈBRE LA LANGUE : L’ESPACE EN JEU
Pour cette édition 2010, l’Observatoire de l’Espace propose, pendant la Semaine, des ateliers
d’écriture pour aborder la thématique spatiale à travers l’écriture théâtrale. Les trois premiers
lauréats seront invités début mai en France métropolitaine par le ministère des Affaires étrangères et
européennes pour rencontrer des acteurs du monde spatial et visiter des lieux dédiés à l’espace.
Par ailleurs, le 24 mars 2010, à 20h, aura lieu une soirée de création au Théâtre ouvert à Paris, avec
la participation des auteurs de la revue Espace n° 6, des artistes et des scientifi ques. Performances
musicales et vidéo autour des lectures de textes de la revue, récits d’aventure spatiale, projections
d’extraits de fi lms de fi ction et de courts-métrages d’artistes sont au programme de cette soirée.
Renseignements : Julien Watelet – 01 44 76 78 37 – observatoire.espace@cnes.fr –
www.cnes-observatoire.fr
Des dictées
DICTÉE FRANCOPHONE À LA BIBLIOTHÈQUE NATIONALE DE
FRANCE LE 20 MARS
L’ADIFLOR (Association pour la diffusion internationale francophone de livres ouvrages revues)
organise une dictée francophone le 20 mars dans le grand auditorium (250 places) de la BnF.
Ouvertes à tous les passionnés de la langue française, les inscriptions se feront sur place dès 14h
avec de nombreux prix à la clé.
Renseignements : ADIFLOR – 01 40 54 78 05 – adifl orgestion1@gmail.com – www.adifl or.org
DICTÉE FRANCE-QUÉBEC LES 19 ET 20 MARS
L’Association France-Québec propose à ses antennes en région d’organiser des dictées à
destination des scolaires et du grand public (quatre niveaux). L’objectif de cette manifestation est de
faire découvrir la variété des termes et des expressions utilisés au sein des pays francophones. Le
Québec, la Champagne-Ardenne et Haïti sont à l’honneur cette année. Une partie des contributions
sera attribuée à une action de solidarité pour Haïti.
Renseignements : 01 45 54 35 37 – fq_accueil@francequebec.fr –
www.francequebec.fr/activites/dictee_francophone.htm
LA DICTÉE DE L’ECE
La 4e édition de la dictée de l’école centrale d’électronique rassemblera, le 1er avril à 15h30, des
étudiants issus de grandes écoles de toute la France. Le 24 mars, les étudiants se présentant à
l’élection de président du Bureau des étudiants slameront leur programme de campagne.
Renseignements : 01 77 45 98 91 – patard@ece.fr – www.dictee.ece.fr
20
Des colloques
LA JOURNÉE DES DICTIONNAIRES LE 26 MARS À L’UNIVERSITÉ
DE CERGY-PONTOISE
Ce colloque studieux et convivial réunit chaque année les passionnés ou les simples amateurs
des dictionnaires d’hier et aujourd’hui. Cette édition 2010 aura pour thème « Dictionnaires et
Francophonie ». Au programme, conférences et tables rondes avec notamment, Gabriel de
Broglie, de l’Académie française.
Renseignements : Jean Pruvost – 01 34 25 67 58 – www.u-cergy.fr
LES JOURNÉES DU FRANÇAIS DES AFFAIRES LES 17 ET 18 MARS
Organisées par l’association Action pour promouvoir le français des affaires (APFA), ces journées du
français des affaires se dérouleront les 17 et 18 mars à Paris . Le thème choisi pour cette 22e édition
est : « L’intercompréhension entre le français des affaires et les langues partenaires ».
Renseignements : 02 38 76 34 05 – apfa.lemotdor@orange.fr – www.apfa.asso.fr
Extrait du Grand Robert de la langue française.

Retrouvez l’ensemble des manifestations
sur le site www.dismoidixmots.culture.fr

À propos de l'auteur : Salsa Bertin 412 Articles
journaliste spécialisée dans le domaine de la culture et de l'art de vivre. Docteur ès-Lettres, elle est l'auteur d'ouvrages tels que : Michel Bernanos, l'Insurgé, Et si on parlait du spiritisme ? Le guide des séjours spirituels en Europe...

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*