Soirée romantique pour Jean Piat

/Dans le cadre de la saison Autour du Piano, la Salle Gaveau recueille les souvenirs de Liszt, Lamartine, Chopin pour restituer une soirée romantique telle qu’elle se déroulait à Nohant au XIXème siècle.
Le comédien Jean Piat et le pianiste Pascal Amoyel ont imaginé un spectacle dynamique, pétillant autour de la correspondance de Franz Liszt et de Marie d’Agoult.

Tel un conteur Jean Piat raconte l’histoire d’amour entre ces deux « personnages » : le début de leur relation amoureuse, leur éloignement progressif jusqu’à la rupture. Il en profite également pour brosser un portrait de la société littéraire et musicale de l’époque en convoquant ainsi d’autres artistes comme Alfred de Musset, Théophile Gautier, Victor Hugo, avec ce poème incroyable de l’ogre, etc…  Jean Piat, à la voix reconnaissable entre toutes, met subtilement en valeur les textes en insérant des remarques piquantes, des commentaires personnels teintés d’humour. Avec une grande habileté, Jean Piat « dialogue » avec le public et « lit » les pièces littéraires en toute simplicité, avec autant de grâce que d’efficacité.

Pascal Amoyel exécute les pièces les plus redoutables de Liszt, la danse macabre ou les funérailles, et force est de constater la brillante virtuosité du pianiste ! Il interprète également un nocturne de Chopin avec une rare poésie, adoptant un tempo assez lent. Jean Piat explique, à la fin du spectacle, qu’une soirée à Nohant se termine par la célébration d’un anniversaire et chaque artiste offre un peu de son art.
Pascal Amoyel imagine des variations sur le thème de « joyeux anniversaire », à la manière de plusieurs compositeurs (Mozart, Strauss, Rachmaninov) avec un résultat époustouflant : pour Chopin, par exemple, il commence dans les graves du piano puis monte progressivement dans une tessiture plus aigue avec des notes très claires comme on en trouve souvent dans les nocturnes.
Jean Piat et Pascal Amoyel nous font passer un moment inoubliable, l’un avec sa voix si musicale, l’autre avec son piano si « Romantique ».

Ce spectacle rafraichissant fut une merveilleuse introduction à l’année Liszt et mérite amplement le triomphe que le public, venu en masse, a réservé aux deux artistes.

Jeannine Hauchard

www.pascal-amoyel.com

www.autourdupiano.com

Les soirées romantiques de Nohant
Jean Piat, comédien & Pascal Amoyel, piano
17 janvier 2011 – salle Gaveau

À propos de l'auteur : La rédaction 812 Articles
l'équipe de rédaction de CultureMag !

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*